Tags : Comment gérer le stress pendant la grossesse ? - Le stress est-il toujours néfaste pour la grossesse ? - Quels sont les effets du stress sur la grossesse ? -

Si la mère est trop stressée pendant la grossesse, la concentration d’hormones du stress dans le liquide amniotique augmente et provoque des effets néfastes sur le bébé. Les situations de stress à court terme, cependant, ne semblent pas avoir un effet défavorable sur le développement du fœtus.

Le sentiment d’être constamment sur les nerfs, d’avoir toujours à s’occuper de tout, de ne pas être capable de trouver un équilibre : Si une femme enceinte est fortement stressée pendant une longue période de temps, le risque que l’enfant à naître développe une maladie mentale ou physique plus tard dans la vie – comme le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) ou une maladie cardiovasculaire – augmente.

Stress et grossesse
Le stress a un impact sur la santé de votre bébé

Le mécanisme précis des effets du stress sur le bébé dans l’utérus n’a pas encore été complètement élucidé. Mais des chercheurs ont découvert que le stress physique de la mère peut modifier le métabolisme du placenta et influencer la croissance de l’enfant à naître.

L’hormone du stress affecte la croissance du fœtus

Lorsqu’il est stressé, le corps humain libère des hormones pour gérer le stress. Il se peut que l’organisme libère des hormones comme la corticotrophine (CRH), qui entraîne une augmentation du cortisol, l’hormone du stress.

Cependant, ce mécanisme persiste déjà pendant la grossesse, car le placenta, qui fournit des nutriments au fœtus, peut également émettre l’hormone de stress CRH. Par conséquent, une petite quantité de cette hormone pénètre dans le liquide amniotique et le métabolisme fœtal.  Toutefois, la CRH n’est pas tout le temps mauvais pour le fœtus. Si la femme venait à accoucher prématurément, cette hormone serait libérée en grande quantité pour améliorer la santé du bébé qui va naitre.

Mais, dans certaines circonstances, cette augmentation peut également avoir des conséquences négatives : « Une accélération excessive de la croissance peut se produire au détriment de la maturation adéquate des organes « , explique un psychologue.

Stress à court terme — aucun effet

Comment l’anxiété de la mère affecte-t-il la libération des hormones de stress dans le placenta ?

L’équipe de recherche a testé 34 femmes enceintes en bonne santé, qui ont participé à l’amniocentèse dans le cadre du diagnostic prénatal. Un tel test constitue une situation de stress pour la femme enceinte car son corps sécrète du cortisol à court terme. Pour déterminer si le placenta libère également des hormones de stress, les chercheurs ont comparé le taux de cortisol dans la salive de la mère avec le taux de CRH dans le liquide amniotique et ont déterminé qu’il n’y avait aucun lien : « Le bébé reste évidemment protégé contre les effets négatifs en cas de stress aigu et à court terme pour la mère « .

Le stress à long terme peut être mesuré dans le liquide amniotique.

La situation des résultats concernant le stress prolongé est complètement différente, comme cela a été déterminé à l’aide de questionnaires pour le diagnostic de la surcharge sociale chronique : « Si la mère est stressée plus longtemps, le taux de CRH dans le liquide amniotique augmente « . Cette concentration plus élevée d’hormone du stress accélère à son tour la croissance du fœtus.

Par conséquent, l’effet de l’hormone sur la croissance est confirmé, comme cela a été observé chez des animaux comme les têtards : Si leur étang est sur le point de s’assécher, la CRH est libérée dans les têtards, ce qui entraîne leur métamorphose.

Renforcer les ressources mentales avec une aide spécialisée

Les psychologues conseillent aux femmes enceintes qui sont exposées à des situations de stress de  » demander l’aide d’un thérapeute pour mieux gérer le stress « . Cependant, le stress pendant la grossesse ne peut pas toujours être évité. « Un lien sûr entre la mère et l’enfant après l’accouchement peut neutraliser les effets négatifs du stress pendant la grossesse « , dit La Marca-Ghaemmaghami.

Psychologie et stress
Faites appel à des spécialistes pour réduire le stress

Il est parfois utile de parler à une autre femme enceinte ou à une autre mère, qui peut mettre en perspective toutes les questions relatives à la grossesse ou au rôle parental. Vous pouvez aussi noter les pensées qui vous empêchent de dormir la nuit ; parfois, les noter sur papier peut vous inciter à adopter une approche plus proactive pour résoudre les problèmes.

Vous pouvez également envisager d’essayer le yoga prénatal. C’est non seulement relaxant, mais c’est aussi une excellente façon de rester en forme et en santé. L’important est de trouver quelque chose qui vous convient. Même si c’est aussi simple que de fermer les yeux et de prendre quelques grandes respirations ou de faire une petite promenade à l’heure du déjeuner pour vous vider l’esprit.