Search here...
TOP
Méditation

La méditation pleine conscience : prendre le contrôle total de son cerveau

Méditation pleine conscience

Se reconnecter à soi-même, vivre dans le présent, chasser les pensées parasites : tels sont les principaux objectifs de la méditation pleine conscience. Il ne s’agit pas ici de pratiquer le fameux yoga qui nous est souvent présenté à l’écran. Elle nous permet d’utiliser nos 5 sens de façon optimale et donc de soulager la douleur, tout en éliminant les pensées négatives. La rédaction nous en dit plus sur la méditation pleine conscience.

Qu’est-ce que la méditation pleine conscience ?

En une seule phrase, la méditation pleine conscience c’est « focaliser tout son esprit sur le moment présent sans porter de jugement sur l’expérience en cours. » Le monde aujourd’hui a fait de nous des machines à réfléchir à 100 à l’heure. Chaque action mène forcément à une interprétation rapide et notre cerveau devient alors notre propre ennemi. La méditation pleine conscience corrige ce défaut assimilé en portant votre attention sur la respiration et la maîtrise des sensations corporelles. Elle s’assimile en huit leçons d’environ deux heures, où la personne devra effectuer plusieurs exercices dans différentes positions. Ainsi, la plupart des nouveaux « étudiants » ressentiront parfois des malaises durant ou après l’exercice. Mais il ne s’agit là que d’un inconfort ou d’un mal temporaire afin de pouvoir éliminer toute négativité et accueillir le calme dans votre corps. L’expérience de la méditation pleine conscience diffère d’une personne à une autre.

Lutte efficace contre la douleur

Les techniques de méditation divisent souvent les idées. Pour obtenir des données chiffrées, des chercheurs américains ont pratiqué la méditation pleine conscience sur des patients souffrants de douleur postchirurgicale. Leurs études ont révélé que la technique permet de réduire la douleur de 23 % soit un niveau équivalent à la prise de 5 milligrammes d’oxycodone. Or l’insertion de ces produits chimiques présente souvent un risque secondaire chez le sujet. Des techniques psychocorporelles de 15 minutes permettent au cerveau humain d’oublier la source de douleurs. Il suffit ainsi de répéter le processus afin de libérer le corps de toute douleur non réelle.

Aspects positifs sur le cerveau et la vie quotidienne

Cette pratique initialement bouddhiste permet au cerveau de prendre le contrôle total sur notre corps. Si la diminution des douleurs est l’aspect positif le plus indéniable, la méditation pleine conscience permet d’augmenter ses capacités de concentration et de réflexion. En effet, en maîtrisant la technique de respiration de cette méditation, on contrôle la sécrétion de noradrénaline dans le cerveau qui est responsable de la concentration. Avec une meilleure synchronisation d’inspiration et d’expiration, la personne sera beaucoup plus apte à se concentrer sur une seule action. On peut alors assimiler cette technique de concentration aux mauvaises habitudes telles que les cigarettes.

En effet, le cerveau des fumeurs cherche à se distraire ou à combler un manque. Cela ne s’applique pas uniquement aux fumeurs, mais également les acheteurs compulsifs ou les boulimiques. La méditation pleine conscience utilise la technique de concentration afin d’arrêter ses activités et de combler le manque grâce aux sensations corporelles. En contrôlant sa capacité de concentration, le cerveau chasse les pensées parasites et toute autre envie autrefois irrépressible et ce même si on est interrompu. Actuellement, cette technique est employée petit à petit sur les soldats souffrant de syndrome post-traumatique. En portant leur cerveau à se concentrer sur le moment présent, les sensations corporelles qu’ils ont pu ressentir durant l’événement déclencheur sont peu à peu oubliées.

À noter cependant que la méditation pleine conscience n’est pas à pratiquer pour les personnes souffrant de dépression sévère.

Conclusion

Les plus sceptiques verront certainement cette technique de méditation comme une nouvelle arnaque. Pourtant, il s’agit bel et bien d’un procédé médical tel que l’hypnose, qui requiert un expert avant de pouvoir la pratiquer optimalement. En contrôlant pleinement sa respiration, on donne tout le contrôle de son corps à son cerveau afin de pouvoir vivre pleinement le moment présent et chasser toutes les pensées parasites. Quoi de mieux pour apprendre à mieux vivre au quotidien ? Si vous avez déjà de l’expérience sur la méditation pleine conscience, nous vous invitons à le partager dans le commentaire.

«

»

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *