Search here...
TOP
Ennéagramme

3 sous-types de l’enneagramme ou trois manières de vivre notre centre instinctif

Loyaliste personnalité

Nous avons tous trois manières de vivre notre centre instinctif et elles sont représentées par les trois sous-types de l’ennéagramme. Comprendre quel est notre sous-type dominant nous permettra de savoir sur quoi notre attention se concentre le plus au quotidien. En prendre conscience est également le meilleur moyen pour nous de nous ressaisir et de nous éloigner de nos excès d’énergie qui à la longue nous épuisent. Lumière sur ce concept essentiel de l’enneagramme : « sous-types ».

Qu’est-ce que les sous-types ?

Chaque Base de l’ennéagramme (les 9 profils) a trois modalités de fonctionnement. Il s’agit des 3 sous-types. Cela signifie qu’en tout, on peut compter 27 types de personnalité ou archétypes = 3 X 9.

Quelle que soit notre Base de départ, nous avons trois manières de vivre notre centre instinctif et elles sont représentées par les sous-types. Ces derniers ajoutent des nuances au profil de base tout en situant au cœur de ce type et en les sous-tendant.

Il est impossible d’utiliser l’ennéagramme et d’approfondir la connaissance de soi avec cet outil sans comprendre le concept de « sous-types ».

Ce sont les 3 comportements instinctifs de chacun des 9 profils de l’ennéagramme.

Quels sont les sous-types de l’enneagramme ?

Au même titre que les profils de base, les sous-types sont des facettes importantes ! Ils correspondent à nos préoccupations en matière de survie, de relations et de vie sociale.

Chacun d’entre nous a 3 moteurs instinctifs, mais l’un d’entre eux est dominant et il contrôle la façon dont notre Base se manifeste quotidiennement et contrôle notre dynamique relationnelle.

Voici les trois sous-types, dont l’un est plus dominant que les autres :

  • Un sous-type de « survie »
  • Un sous-type de  « tête-à-tête »
  • Un sous-type « social ».

Si nous avons 3 sous-types possibles pour chaque type, c’est-à-dire 3 façons concrètes d’incarner notre profil dans un comportement visible, nous pourrons définir 27 archétypes.

profil secondaire ennéagramme

Sous-type

Sous-type « Survie » de l’enneagramme

Les profils dont le sous-type « survie »est sentent instinctivement toute forme de malaise physique ou d’inconfort matériel.

Leur radar sensoriel leur fait percevoir instantanément, par exemple :

  • des fluctuations de température,
  • une gêne due à des chaussures inconfortables,
  • des sensations de faim ou de soif,
  • Une mauvaise posture en position assise.

Et plus vite que d’autres, ils vont trouver une solution concrète et accomplir une action qui leur permettra de retrouver le confort.

Les sous-types « survie » sont des gens préoccupés par ces thématiques :

  • la nourriture,
  • le sommeil,
  • le foyer,
  • l’argent,
  • la température,
  • le groupe,
  • le corps.

Voici quelques témoignages des sous-types « Survie » sur le thème de l’alimentation :

Etienne profil 5 sous-type « survie » :

« Je garde toujours une bouteille d’eau et une pomme dans ma voiture. Je me sens plus en sécurité en sachant que la station-service sera ouverte »

Joëlle profil 3 sous type « survie » :

« J’aime cuisiner ! Mon frigo est presque tout le temps plein : deux compartiments comprennent 10 huiles différentes. Tout ce qui s’étale sur les rayons me tente, je suis une véritable acheteuse compulsive… Pour réaliser une recette, je peux parcourir 20 km à pied pour réunir tous les ingrédients. Je peux aller dans 7 magasins différents. »

 

Sous-type « Tête-à-tête » de l’enneagramme

Les personnes dont le sous-type dominant est le sous-type « tête-à-tête » sont toujours à la recherche d’un lien fort avec les autres. Très instinctives, elles ont tendance à chercher à attirer le regard et à capter l’attention. Pour les profils à sous-type « tête-à-tête » dominant, les relations sont une véritable source d’énergie et de confort.

Ils sont particulièrement préoccupés par :

  • les liens affectifs
  • le charisme,
  • la séduction,
  • la sexualité,
  • la passion.

Voici quelques témoignages des sous-types « Tête-à-tête » sur le thème de relations :

Sandra profil 4 sous-type « tête-à-tête » :

 « Je noue une relation personnelle avec chaque étudiant. Pour moi, le groupe est une masse informe. J’ai besoin de 2 ou 3 personnes avec qui je puisse avoir une relation intense. »

Julien profil 1 sous type « tête-à-tête » :

« Quand j’attends une rencontre, mais qu’elle ne se présente pas, c’est un peu triste. Quand il y a une intensité, c’est génial. Chaque tête-à-tête me stimule. »

Pour les sous-types « Tête à tête », ils ne peuvent exister en l’absence de liens privilégiés. Ils s’appuient sur l’attention d’un autre individu afin d’assurer leur propre sécurité.

Sous-type « social » de l’enneagramme

Les individus de sous-type « social » cherchent à communiquer avec un ensemble de personnes dans une communauté, un groupe, ou une équipe. Il n’y a de pire pour eux que de se sentir rejetés. Ils feront donc tout ce qui est en leur pouvoir pour atteindre un plus grand nombre de personnes.

Les personnes de ce sous-type sont particulièrement concernées par des sujets tels que :

  • la participation au sein d’un groupe
  • les échanges et débats en société,
  • l’information,
  • la reconnaissance,
  • les responsabilités sociales,
  • la localisation géographique,
  • la compréhension des phénomènes au sein d’un groupe.

Voici quelques témoignages des individus de sous-type « social » sur le thème de la vie sociale :

Rudi profil 1 sous-type « social » :

 » J’ai dû élargir mes horizons… Si on me propose de faire partie d’un groupe, si je le sens, j’y vais. Pour moi c’est important d’adhérer à un groupe. »

Elian profil 7 sous-type « social » :

« Au réveil, j’écoute le journal. J’écoute les nouvelles dans le bus. Le quartier est l’endroit où je m’y plait…J’aime accueillir chez moi de nouveaux voisins. »

En principe, les sous-types sociaux se sentent en sécurité lorsqu’ils peuvent compter sur leur clan ou sur de nombreuses personnes.

Maintenant que vous connaissez les caractéristiques des trois sous-types; selon vous, quel est votre sous-type dominant ? Commentez.

«

»

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *